Faut-il affirmer ses convictions chrétiennes ?

Extraits d’un entretien entre Etienne Grieu, jésuite, théologien, président du Centre Sèvres à Paris et Sophie de Villeneuve dans l’émission « Mille questions à la foi » sur Radio Notre-Dame.

Lire la suite : Faut-il affirmer ses convictions chrétiennes ?

Le Pape et les milieux catholiques conservateurs américains

Dans « Comment l’Amérique veut changer de pape », le journaliste Nicolas Senèze dévoile les manœuvres d’un groupe de riches Américains ultraconservateurs pour favoriser l’élection d’un pape à leur convenance.

Ils ont baptisé l’opération « The Red Hat Report ». Red hat par référence à la toque rouge (la barrette) que les cardinaux reçoivent du pape lorsqu’ils sont élevés à cette haute dignité. « The Red Hat Report », donc, est une enquête lancée par un groupe de riches catholiques ultraconservateurs américains, ulcérés par la tournure qu’a prise le pontificat de François. Réunis en septembre 2018 à Washington, ils ont décidé de passer au crible tous les cardinaux en âge (ils sont aujourd’hui cent dix-neuf à avoir moins de 80 ans) de participer au conclave qui, le moment venu, choisira en son sein le successeur du pontife argentin.

Leur objectif est de préparer le terrain pour favoriser l’élection d’un pape à leur convenance. Un pape qui ne passerait pas son temps à dénigrer « le dieu Argent » et le libéralisme débridé, à dénoncer la politique des Etats occidentaux à l’égard des migrants, à faire preuve de mansuétude envers les auteurs de toutes sortes d’entorses à la morale catholique (homosexuels, femmes qui ont avorté, couples non mariés, divorcés remariés, etc.). Bref, un conservateur bon teint qui saurait restaurer l’ordre catholique de toujours, profané, à leurs yeux, par François.

Lire aussi Pape François : « C’est un honneur pour moi que les Américains m’attaquent »

Lire la suite : Le Pape et les milieux catholiques conservateurs américains

Mois missionnaire extraordinaire

Le mois d’octobre 2019 sera le Mois missionnaire extraordinaire afin d’alimenter l’ardeur de l’activité évangélisatrice de l’Église ad gentes…

C’est ce qu’a souhaité le Pape dans la lettre qu’il a adressée au cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, évoquant l’approche du centenaire, le 30 novembre 2019, de la promulgation de la lettre apostolique Maximum Illud de Benoît XV. Par cette lettre, Benoît XV a voulu replacer l’Évangile et son annonce au centre de l’engagement missionnaire.

Le pape François réaffirme donc l’implication de toute l’Église dans l’élan missionnaire, tel que l’a souhaité le concile Vatican II. Une action qui implique un renouveau de l’Église précisément dans un sens missionnaire.

Pour le cardinal Filoni, « si une personne aime, elle établit tout de suite des relations. Elle téléphone, elle rencontre, elle écrit, elle a le désir de sortir. Tout ce qui se fait par amour crée une relation fondamentale. La nature missionnaire, si elle naît d’une foi qui aime, est relation ».

L’action missionnaire est le paradigme de toute œuvre de l’Église et, de ce point de vue, les conférences épiscopales, les diocèses du monde et tous les mouvements doivent se constituer en état permanent de mission : « Il n’existe aucun aspect de notre activité qui ne se rapporte pas à la Mission », réaffirme le préfet.

 

Toutes les informations sur
https://www.opm-france.org/mois-missionnaire-extraordinaire/mois-missionnaire-extraordinaire-2019/

Éveil à la foi

On n’est jamais trop petit pour découvrir l’amour de Dieu ! Si vous souhaitez trouver les mots pour parler de Dieu et initier votre enfant à la prière, venez avec votre enfant le mercredi, de 10h à 11h au presbytère de Grosblie : Mercredi 9/10 * 13/11 * 11/12 * 8/01 * 5/02 * 4/03 * 1/04 * 13/05 * 10/06

Contact : Anne Laure 06 75 37 02 25

Octobre, le mois du rosaire

Un chapelet de roses

Au sens strict, le chapelet est un "petit chapeau" ou comme une couronne. On avait en effet coutume, au Moyen Age, de couronner de roses les statues de la Vierge, chaque rose symbolisant une prière, d'où le mot de rosaire.
 
Un rosaire comprend 150 "Je vous salue Marie", qui rappellent les 150 Psaumes, et on a longtemps appelé le Rosaire Psautier de Marie. Les 150 "Je vous salue Marie" furent partagés en trois parties, en l'honneur de la Trinité. Puis chaque partie en cinq dizaines, chacune étant précédée d'un Notre Père et suivie du Gloire au Père ou Gloria, en l'honneur de la Sainte Trinité.

Méditer l'histoire du Salut

Le Rosaire est ainsi une forme de prière répétitive et très simple

Lire la suite : Octobre, le mois du rosaire