Vendredi Saint

Vendredi saint

Le poids du silence (Frère Hervé Ponsot, Couvent de Montpellier)

Quand faut-il parler ? La réponse paraît simple : quand on pense pouvoir être entendu. Sinon, c’est peine perdue. Le silence de Jésus devant Pilate, précédé par une esquive « c’est toi qui le dis », peut donc se comprendre comme l’expression d’une conviction, celle de ne pouvoir être entendu. Le thème de la royauté, sur lequel Pilate voudrait que Jésus se prononce, se prête facilement à une mauvaise interprétation, à un malentendu, et Jésus se méfie : nous en avons des exemples dans le Nouveau Testament*.

Mais à ce moment-là de sa vie et de son procès, dans ces circonstances, alors que sa situation n’est certainement pas celle d’un roi « classique » et que tout montre que Jésus va être condamné, que risque Jésus à se déclarer nettement ?

Peut-il encore penser que « la parole est d’argent, mais que le silence est d’or » ? Sans doute, parce qu’en évitant de se déclarer lui-même, autrement dit de se positionner face à son interlocuteur, Jésus renverse l’ordre des choses et conduit son interlocuteur à se positionner par rapport à lui.

Ce que fait d’ailleurs Pilate lui-même non seulement en le nommant « roi des Juifs », mais en écrivant cette titulature sur la croix**.

Et nous, que disons-nous ?

 

* Évangile selon saint Jean ch 6 v 15 ou livre des Actes des Apôtres ch 1 v 6.

** Évangile selon saint Jean ch 18 v 39 ; selon saint Marc ch 15 v9 ; selon saint Matthieu ch 27 v 37.

 

 

 

En ce jour, l’Église exprime avec force sa compassion pour chaque homme, chaque femme, chaque enfant en souffrance. Une compassion qui place l’Église au cœur même de l’épreuve.

 

Méditation

Sur la croix, toute la haine du monde est tenue en échec par le plus grand amour.

Sur la croix, tout le péché du monde est anéanti par le pardon de Dieu.

Sur la croix, toute la souffrance du monde est devenue la souffrance de Dieu.

Sur la croix, toute la détresse du monde trouve la porte de l’espérance.

Sur la croix, l’amour de Dieu nous fait entrevoir un autre visage du monde.

 

(Missel du Dimanche)