Un geste concret

Dans son encyclique Laudato si’ (2015), le pape François nous invite à « écouter tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres » afin de nous engager résolument sur le chemin d’une « conversion écologique » et d’une « révolution culturelle ».

Pour reprendre les mots de Charles Péguy : « Complice, complice, c’est comme auteur. Nous en sommes les complices, nous en sommes les auteurs. […]  Et quand on le laisse faire, il y a le même crime ; c’est le même crime ; et il y a la lâcheté par-dessus. »

Peut-être est-ce un peu brutal de comparer la trahison de Judas à notre attitude vis-à-vis de la création. Et pourtant… En une fidélité incertaine, Judas trahit. En une infidélité certaine, nous voici donc au pied du mur. Reconnaissons-nous notre responsabilité vis-à-vis de la création ?

Soeur Anne-Claire Dangeard (CRSD, Couvent de Nancy)

Durant cette période de vacances, quel geste concret puis-je poser en réponse aux cris de la terre et des hommes ?