Synode 2021 - 2023

Dans le diocèse de Metz

Mgr Jean-Pierre Vuillemin, administrateur apostolique, a demandé à l’abbé Pascal Sarjas, recteur du Grand séminaire de Lorraine, d’être le référent diocésain de cette démarche synodale. Elle sera ouverte le dimanche 17 octobre 2021, avec des propositions liturgiques communes pour toute les messes vécues dans les paroisses ce jour-là, en communion avec celle présidée par Mgr Jean-Pierre Vuillemin à la cathédrale de Metz, à 10h. S’ouvrira alors le temps de la consultation auprès de tous, dont les modalités vont être précisées prochainement.

 

Le 15 et 16 janvier 2022, des personnes déléguées se réuniront à Metz pour un temps de mise en commun, de partage et de rédaction d’une synthèse pour le diocèse de Metz. Celle-ci sera envoyée à la Conférence des évêques de France

https://www.youtube.com/watch?v=6CW6KfmCdt0

  1. L’Église de Dieu est convoquée en Synode. Ce cheminement, sous le titre « Pour une Église synodale : communion, participation et mission », s’ouvrira solennellement les 9-10 octobre 2021 à Rome et le 17 octobre suivant dans chaque Église particulière. La célébration de la XVIe Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques, en octobre 2023, constituera une étape fondamentale. Elle sera suivie de la phase de mise en œuvre qui impliquera à nouveau les Églises particulières (cf. Episcopalis communio,art. 19-21). Par cette convocation, le pape François invite l’Église entière à s’interroger sur un thème décisif pour sa vie et sa mission : « Le chemin de la synodalité est précisément celui que Dieu attend de l’Église du troisième millénaire». Cet itinéraire, qui s’inscrit dans le sillage de l’aggiornamento de l’Église proposé par le concile Vatican II, est un don et un devoir : en cheminant ensemble et en réfléchissant ensemble sur le parcours accompli, l’Église pourra apprendre, de ce dont elle fera l’expérience, quels processus peuvent l’aider à vivre la communion, à réaliser la participation et à s’ouvrir à la mission. Notre « marche ensemble » est, de fait, ce qui réalise et manifeste le plus la nature de l’Église comme Peuple de Dieu pèlerin et missionnaire.
  2. Une question de fond nous pousse et nous guide : comment se réalise aujourd’hui, à différents niveaux (du niveau local au niveau universel) ce « marcher ensemble » qui permet à l’Église d’annoncer l’Évangile, conformément à la mission qui lui a été confiée ; et quels pas de plus l’Esprit nous invite-t-il à poser pour grandir comme Église synodale ?
    Affronter ensemble cette question exige de se mettre à l’écoute de l’Esprit Saint qui, comme le vent, « souffle où il veut et tu entends sa voix, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va » (Jn 3, 8), en restant ouverts aux surprises qu’il prédisposera certainement pour nous au long du chemin. Ainsi s’enclenche une dynamique qui permet de commencer à recueillir certains fruits d’une conversion synodale, qui mûriront progressivement. Il s’agit d’objectifs d’une grande importance pour la qualité de la vie ecclésiale et pour l’accomplissement de la mission d’évangélisation, à laquelle nous participons tous en vertu du baptême et de la confirmation. Nous en indiquons ici les principaux, qui déclinent la synodalité comme forme, comme style et comme structure de l’Église :
  • Faire mémoire de la façon dont l’Esprit a guidé le cheminement de l’Église dans l’histoire et nous appelle aujourd’hui à être ensemble des témoins de l’amour de Dieu.
  • Vivre un processus ecclésial impliquant la participation et l’inclusion de tous, qui offre à chacun – en particulier à ceux qui pour diverses raisons se trouvent marginalisés – l’opportunité de s’exprimer et d’être écoutés pour contribuer à l’édification du Peuple de Dieu.
  • Reconnaître et apprécier la richesse et la diversité des dons et des charismes que l’Esprit dispense librement, pour le bien de la communauté et au bénéfice de la famille humaine tout entière.
  • Expérimenter des modes d’exercice de la responsabilité partagée au service de l’annonce de l’Évangile et de l’engagement à construire un monde plus beau et plus habitable.
  • Examiner la façon dont sont vécus dans l’Église la responsabilité et le pouvoir, ainsi que les structures par lesquels ils sont gérés, en faisant ressortir et en essayant de convertir les préjugés et les pratiques déviantes qui ne sont pas enracinés dans l’Évangile.
  • Reconnaître la communauté chrétienne comme sujet crédible et comme partenaire fiable pour s’engager sur les chemins du dialogue social, de la guérison, de la réconciliation, de l’inclusion et de la participation, de la reconstruction de la démocratie, de la promotion de la fraternité et de l’amitié sociale.
  • Renouveler et affermir les relations entre les membres des communautés chrétiennes ainsi qu’entre les communautés et les autres groupes sociaux, par exemple des communautés de croyants d’autres confessions et religions, des organisations de la société civile, des mouvements populaires, etc.
  • Favoriser la valorisation et l’appropriation des fruits des récentes expériences synodales aux niveaux universel, régional, national et local.
  1. Ce Document préparatoirese met au service du cheminement synodal, en particulier comme instrument visant à favoriser la première phase d’écoute et de consultation du Peuple de Dieu dans les Églises particulières (octobre 2021 – avril 2022), dans l’espoir de contribuer à stimuler les idées, les énergies et la créativité de tous ceux qui prendront part à cet itinéraire et faciliter ainsi la mise en commun des fruits de leur engagement. À cette fin :

1) il commence par esquisser quelques caractéristiques saillantes du contexte contemporain

2) il illustre de manière synthétique les références théologiques fondamentales pour une compréhension et pratique correctes de la synodalité

3) il propose plusieurs passages bibliques qui pourront nourrir la méditation et la réflexion priante au long de ce chemin

4) il met en lumière certaines perspectives à partir desquelles relire les expériences de synodalité vécue

5) il expose quelques pistes pour enraciner ce travail de relecture dans la prière et dans le partage.

Pour accompagner concrètement l’organisation des travaux, ce Document préparatoire est accompagné d’un Vademecum avec des propositions méthodologiques ; celui-ci est disponible sur le site internet dédié à ce synode. Ce site offre de nombreuses ressources pour approfondir ce thème de la synodalité, et pour accompagner ce Document préparatoire ; parmi celles-ci, nous en signalons deux, plusieurs fois citées ci-après : le Discours pour la Commémoration du 50e anniversaire de l’institution du Synode des évêques, prononcé par le pape François le 17 octobre 2015, et le document intitulé La synodalité dans la vie et dans la mission de l’Église, élaboré par la Commission théologique internationale et publié en 2018.