Pâques

Jésus le Crucifié est ressuscité d’entre les morts

Que demeure en vous la grâce de Dieu,

la grâce pascale qu’il vous offre aujourd’hui :

qu’elle vous protège de l’oubli et du doute.

 

Par la résurrection de son Fils, il vous a déjà fait renaître :

qu’il vous rappelle toujours à cette joie,

que rien, pas même la mort, ne pourra vous ravir.

 

Ils sont finis les jours de la Passion,

suivez maintenant les pas du ressuscité :

suivez-le désormais jusqu’à son royaume

où vous posséderez enfin la joie parfaite.

Amen

 

Comme l’ondée sur la verdure, comme la douceur du soleil dans la bonne fraîcheur du printemps, comme le murmure d’un amour qui fait vivre, les femmes fidèles du matin de Pâques entendent l’annonce proposée à notre foi : Jésus le Crucifié est ressuscité d’entre les morts, il vous précède en Galilée. Le même qui a porté dans sa chair la grande misère du monde, le même qui a été rejeté et bafoué, le même qui a connu la fatigue et la soif et qui est vraiment mort sur la croix, le même désormais vit dans un monde d’existence entièrement humaine en Dieu. Et il ouvre la route à chacun, là où vivent et meurent les hommes et les femmes de toutes conditions. Croire, c’est le suivre là où il nous précède. Croire, c’est aimer le voir là où il se donne à connaître, c’est-à-dire dans le plus petit et le plus faible des frères humains, en plein carrefour de vie sociale, économique, politique… « Ce que vous aurez fait à l’un des ces plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’aurez fait ». (cf. Mt 25, 40) (Missel du Dimanche)

 

Méditation (Église catholique de France)

Le Christ est ressuscité des morts, par la mort il a vaincu la mort, à ceux qui sont dans les tombeaux Il a donné la vie !

 

Réjouissons-nous en ce jour de la Résurrection car le Christ, hier accablé de moqueries, couronné d’épines, pendu au bois, aujourd’hui se relève du tombeau.

 

Réjouissons-nous car le Christ baigne de sa clarté ceux que les ténèbres de l’enfer retiennent captifs.

 

Réjouissons-nous en ce printemps de la vie, car une espérance jaillit parmi les victimes

des guerres, des tremblements de terre, parmi les affligés du corps et de l’âme.

 

Réjouissons-nous, car par la croix toute tristesse est abolie, et la joie inonde le monde.

 

Réjouissons-nous, car le Seigneur est descendu au plus profond de la terre,

est descendu au plus profond du coeur des hommes, où se tapit l’angoisse ;

 

Il les a visités, Il les a illuminés, et tourments, angoisse, enfer sont anéantis,

engloutis dans l’abîme d’amour ouvert au flanc percé du Seigneur.

Réjouissons-nous, car il est ressuscité le Christ, la joie éternelle.