Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création

Mis à jour : lundi 2 septembre 2019

Depuis 2015, le 1er septembre est Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création, instituée par le pape François dans le sillage de la promulgation de l’encyclique Laudato Si. Il nous rappelle ainsi l’Évangile selon saint Matthieu chapitre 14, versets 14-22

Cinq pains, deux poissons… Trois fois rien ! Suffisants pourtant pour nourrir cinq mille hommes, sans compter les femmes et les enfants : parce que Jésus est passé par là et l’on ne peut que s’en réjouir. Mais aujourd'hui, avec 7 milliards d’hommes, et 9 milliards attendus en 2050, où et comment Jésus va-t-il passer ? Peut-on encore attendre de lui l’indispensable multiplication des pains… et de l’eau, la grande absente de notre évangile, pourtant cruciale aujourd'hui elle aussi ?

Allons-nous nous replier sur nous-mêmes et nous récrier : « mais nous n’avons que cinq fromages et deux bouteilles de vin » ? Halte-là ! Tous les spécialistes de l’alimentation au niveau mondial le disent : « Il ne s’agit pas de cela. Nous disposons de ressources suffisantes. Nous devons seulement apprendre à les gérer : ne rien gâcher, restreindre certaines consommations abusives, partager, redistribuer » …

La réponse est claire, Jésus passe, mais il le fait en se tournant encore une fois vers les disciples que nous sommes pour leur dire : « donnez-leur vous-mêmes à manger ».

Le pape François nous l’a redit dans son encyclique Laudato Si : « J’adresse une invitation urgente à un nouveau dialogue sur la façon dont nous construisons l’avenir de la planète. Nous avons besoin d’une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous. »

Le pape François parle d’une conversion, un mot que nous réservons généralement à d’autres contextes, mais il s’agit bien de cela : face à des exigences nouvelles, tourner le dos à nos habitudes, trouver auprès du Seigneur la force spirituelle pour avancer autrement et, aussi modestement que le fameux colibri de Pierre Rabbhi, travailler ensemble et chacun pour sa part à éteindre le danger qui nous menace.

L’attention à une « écologie intégrale »

Inspirée par la démarche commencée en 1989 par le patriarcat de Constantinople e t inscrite dans la lignée de Laudato Si, cette journée s’enracine dans une « écologie intégrale » qui embrasse indissociablement la création et l’être humain placé à son sommet car créé « à l’image et à la ressemblance de Dieu » (cf. Gn 1, 26) et chargé d’en prendre soin : le Seigneur prit l’homme et le conduisit dans le jardin d’Eden pour qu’il le travaille et le garde (Gn 2, 15). Cette relation instaurée par Dieu entre l’homme et la création a été blessée, constate le pape François à la suite de ses prédécesseurs depuis Paul VI. La nature n’est plus perçue comme un « don partagé », mais comme une « grande possession privée » à dominer.

Pourquoi une journée de prière ?

Surmonter la crise écologique implique de reconnaître la création comme un don reçu au service de tous les êtres humains, sans exception. Cette reconnaissance passe par un changement des cœurs : « La crise écologique nous appelle donc à une conversion spirituelle profonde : les chrétiens sont appelés à une « conversion écologique, qui implique de laisser jaillir toutes les conséquences de leur rencontre avec Jésus-Christ sur les relations avec le monde qui les entoure ». C’est pourquoi nous sommes appelés à prier pour louer le Seigneur en lui rendant grâce pour sa création et à lui demander d’ouvrir nos cœurs à la beauté de la nature pour chasser toute tentation d’en devenir les prédateurs et d’en confisquer les richesses au détriment des plus pauvres.

Vécue en communion avec les Églises orthodoxes, notre prière a vocation à faire naître de nouveaux gestes de soins attentifs à la nature et aux hommes qui nous entourent, car c’est Dieu qui agit pour produire en nous la volonté et l’action, selon son projet bienveillant (Ph 2, 13).

Source: David Gabillet et  Frère Hervé Ponsot, Dominicain, Couvent de Montpellier

Prière

 

Nous te louons Père, avec toutes tes créatures, qui sont sorites de ta main puissante.

Elles sont tiennes, et sont remplies de ta présence comme de ta tendresse.

Loué sois-tu.

 

Fils de Dieu, Jésus, toutes choses ont été créées par toi.

Tu t’es formé dans le sein maternel de Marie, tu as fait partie de cette terre

Et tu as regardé ce monde avec des yeux humains.

Aujourd'hui tu es vivant en chaque créature avec ta gloire de ressuscité.

Loué sois-tu.


Esprit Saint, qui, par ta lumière orientes ce monde vers l’amour du Père

Et accompagnes le gémissement de la création, tu vis aussi dans nos cœurs pour nous inciter au bien.

Loué sois-tu.


Ô Dieu, un et Trine, communauté sublime d’amour infini, apprends-nous à te contempler dans la beauté de l’univers, où tout nous parle de toi.

 

Éveille notre louange et notre gratitude pour chaque être que tu as créé.

 

Source: Pape François