Contempler dans nos vies la Résurrection

 Nous voici invités à contempler la gloire du Ressuscité et à en éprouver la joie dans notre vie. La joie de la résurrection du Christ est aussi celle de sa victoire sur nos morts, sur nos peurs, nos enfermements. Recevoir une vie possible alors que mes limites me la rendent impossible, c’est reconnaître l’amour de Jésus Christ qui m’a fait passer la mort avec Lui et pouvoir dire : » Si je vis, ce n’est plus moi, mais Christ qui vit en moi. » (Galates 2,20).

Le Ressuscité nous dit « et moi, je suis avec vous, tous les jours, jusqu’à la fin des temps » (Matthieu 28,20). Le contempler vivant, présent au milieu de nous, c’est être conviés à vivre de sa Vie Nouvelle, à vivre de l’Esprit.

Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts a mis en nous ce même Esprit qui rend nos cœurs capables d’aimer de son amour à travers toutes nos limites. La gloire du Ressuscité apparaît, la joie de la liberté s’éprouve, lorsque s’envisagent la rencontre de l’autre, l’aventure de la relation, l’ouverture au frère. Parce que l’impossible devient possible, parce que limites, carapaces et autres frontières ne peuvent arrêter l’amour, au moins le temps d’un regard, d’un geste, d’une parole…. Puisque, au quotidien, l’impossible devient possible, « puisque l’Esprit est notre vie, que l’Esprit nous fasse aussi agir ! » (Galates 5,25)

Véronique-Marie Hervé
Religieuse de la Compagnie de Marie Notre-Dame,
Chargée de la catéchèse des adultes (Grenoble)